Quelles sont les missions d’un avocat en droit du travail ?

Avocat en droit du travail

L’avocat spécialisé dans les questions du droit du travail est sollicité pour diverses raisons par le travailleur ou l’employeur. Il apporte non seulement son expertise mais aussi une réelle assistance en contentieux social. Dans tous les cas, il traite des problématiques ayant rapport avec le milieu du travail. En tant qu’auxiliaire de la justice, il conseille, assiste et représente les intérêts de ses clients, que ceux-ci soient des employeurs ou des salariés.

Une mission de conseil et d’assistance juridique

L’avocat en droit du travail est le premier conseiller juridique et administratif d’une entreprise. Sa mission est de prodiguer des conseils sur la réglementation applicable en matière du droit de travail. Il conseille l’employé ou l’employeur sur les textes légaux en matière de rémunération. Il renseigne sur la réglementation concernant l’organisation du travail. Il conseille en outre sur l’organisation de l’entreprise à travers la représentation du personnel, les accords collectifs et la restructuration. Son expertise est sollicitée par les employeurs sur la réglementation relative aux employés handicapés. Comme vous pourrez le découvrir sur www.litige.fr, il formalise également les dispositions du contrat de travail, que ce soit le CDD, le CDI, l’alternance, le stage ou l’intérim. En tant que professionnel en droit, il est bien outillé sur l’ensemble des dispositions légales et jurisprudentielles dans le cadre du travail. Il est d’ailleurs à l’écoute des lois nouvelles et des moindres évolutions en droit du travail. Toute entreprise, toute entité a besoin impérativement de ce représentant de la loi, car son apport en tant que conseiller juridique est considérable.

Une mission de défense des intérêts

C’est la mission la plus connue de l’avocat spécialiste du droit du travail. Il s’évertue pour la protection et la défense des droits des employés et des employeurs. Il joue un rôle majeur dans les relations professionnelles. Il défend les salariés et par ricochet garantit le strict respect de leurs droits dans l’entreprise par les employeurs. Dès qu’un conflit naît avec l’employeur, il est indispensable d’avoir recours à un avocat. Ce dernier intervient alors en tant que médiateur. À cet effet, il mène des enquêtes en matière de qualité d’hygiène, de vie au travail ou de harcèlement au sein d’une entreprise, pour minimiser les risques. Les praticiens, de plus en plus, ont recours au règlement amiable en cas de litige avec les salariés. Également avocat en droit social, ce professionnel du droit initie la procédure de conciliation qui est obligatoire avant toute audience contentieuse. Dans la résolution des conflits professionnels, l’avocat oriente l’employeur ou l’employé vers les meilleures alternatives pour défendre ses intérêts. Pour procéder à la saisine du tribunal, les acteurs du travail doivent se faire assister d’un professionnel en droit du travail. Il présente un dossier organisé et optimal dans le cadre du procès pour offrir les meilleurs atouts à son client. Il a une bonne connaissance des rouages de la justice et des attentes des conseillers prud’homaux. C’est ce qui lui permet de bâtir une plaidoirie convaincante. En tant que représentant de la justice, il assiste son client au Conseil des Prud’hommes ainsi que devant toutes les juridictions compétentes.

Un rôle capital durant le conseil de prud’hommes

La saisine du conseil des prud’hommes n’est possible qu’en cas de mésentente entre un travailleur et un employeur. Le litige peut émaner de l’inexécution ou de la mauvaise exécution d’un contrat de travail. Il concerne également la rémunération, les conditions de travail et les heures de travail. Le conseil des prud’hommes est saisi aussi pour les questions de harcèlement moral ou sexuel subi par le salarié au travail. Cette option conviendra notamment en cas de démission sans préavis ou de licenciement abusif. Il statue sur la violation des droits des employeurs ou des salariés. Pour intenter l’action devant le Conseil des prud’hommes, il faut forcément requérir l’avis d’un avocat en droit social ou d’un avocat spécialisé dans le droit du travail. Son appui est déterminant pour le bon déroulement des procédures. Toutefois, au cours de la première instance, il est possible de se rendre seul devant le juge, même s’il est exigé d’être représenté dans la procédure d’appel. L’avocat veille au respect des droits de ses clients. Il est tenu devant un conseil de prud’hommes de faire un exposé des faits et de défendre les intérêts de la partie représentée. Il dresse un diagnostic précis pour une évaluation des chances de gagner le procès. Ainsi, il assiste dans la rédaction des actes de procédure et fait une bonne présentation judiciaire. Il accomplit les tâches exigées à chacune des étapes de la procédure contentieuse et plaide avec des arguments convaincants pour obtenir la conviction du juge prud’homal.

Une expertise en dehors de tout conflit social

L’avocat du travail apporte aussi son expertise avant la survenance d’un conflit. Les employeurs tirent des avantages considérables en faisant appel à ce professionnel, puisqu’il les aide entre autres dans la rédaction des divers documents juridiques ou professionnels. Les actes juridiques dont l’élaboration est dirigée par le professionnel impliquent le règlement intérieur, le contrat de travail, le procès-verbal, ou encore la lettre de résiliation ou de rupture de contrat. L’objectif de ces actes d’éviter est des contentieux probablement coûteux et désagréables. Il est temps de se passer des préjugés sur la profession et de solliciter un avocat qui vous orientera en matière de droit du travail, en vue de vous éviter des tensions par la suite. Grâce à ce spécialiste du droit, une certaine sécurité de l’emploi est garantie et la bonne image de marque de l’entreprise est conservée.


Analyse approfondie de l’utilité des avocats
Comment devenir élus du personnel au sein d’une entreprise ?